dimanche 17 août 2008

Trouble jeu

(Un texte qui exprime bien mon état d'âme en ce moment, le recueil a une nouvelle fois pris du retard à cause des vacances du mois d'août ainsi le livre est fini mais il reste à l'imprimer, je ne manquerai pas de vous tenir informer...)






Les cris dans l’eau se verront sans reflet,
Comme la misère du monde abandonnée.
L’immensité du silence à mes pieds,
Résonne comme un écho non oxygéné.
Le noir est la couleur que je perçois,
Comme je sais que la solitude est à moi.
Victime du néant,
Se créent inlassablement les marques de mon sang.
À chaque trace faite sur le chemin,
Je sais qu’à chaque instant,
Les flammes peuvent arrêter la plume,
Peuvent arrêter l’existence qui dans le ciel se consume.
Je ne connais que trop bien les ombres solitaires,
Et la chute me semble si familière…
Si l’espoir doit partir en fumée,
Je l’accepterai.
Mais si métamorphose du fluide en feu doit s’opérer,
Sans hésiter dans la braise je survivrai,
Pour que sans capitulation,
L’oiseau écarlate arrive à chaque génération.
Alors, je renaîtrai de mes cendres,
Où il me faudra réapprendre :
« Aimer vivre,
Rester libre. »


(Texte déposé sous copyright)