mardi 25 novembre 2008

Lumières d'ombre


















Ô ma belle étoile,
Protège-moi de ces trous noirs,
Qui m’emportent dans l’oubli.
Je veux lever le voile,
Trouver ma Voie lactée. Je veux croire,
Pénétrer l’astre, l’absolu de mon esprit.

D’une vie de ça et de moi,
Maniaco-dépressif est mon surmoi.
Mais aussi d’état pathétique et névrotique,
Et de délires quasi psychotiques.
Sigmund, la méridienne m’appelle…

Exquis confident,
Du style précédent,
Mes moires sont au plus bas. Alors reste où tu es,
Divin divan, qui ne m’a toujours pas invité.

La cène inéluctable,
Espérons que la Joconde inévitable.
Léonard, l’existence vaine sans demoiselles…

Ma vie aux deux visages,
Touchera un héritage.

Et répondra : « bonjour, bonsoir, bonne nuit, adieu ».


(Texte déposé sous copyright)


En dédicace le 28 et le 29 novembre au Monoprix de Saint Raphaël