mardi 28 juillet 2009

Memento Mori



[En dédicace le 22 et 23 août au salon du livre de Fayence]













Emblème à demi partagé, rappelle-toi :
Sur ta croix va te peindre.
Solitaire et mortuaire, attaché, rappelle-toi :
Tu ne pourras feindre.
Destinée, prophétie annoncée, rappelle-toi :
Tu ne pourras vaincre.
Vie de rires et de larmes convoitées, rappelle-toi :
Va s’éteindre.

(Memento Mori)

Les mortels, c’est pareil, à la fin, se rappellent :
Dans cette vie, ils te craignent.
Soupirant, expirant, sur leur lit, se rappellent :
Dans leur sang, ils y baignent.
Espérant, t’attendant, soulagés, se rappellent :
Pour comprendre, ils se saignent.
Monarchie, anarchie, concept sans vie se rappellent :
Ici, s’achève le règne.

(Memento Mori)

Mode imagé, par un sage qui t’a fait, rappelons-le :
T’invite à venir.
Dans sa demeure à deux cages, rappelons-le :
Il te faudra souscrire.
Examen de passage obligé, rappelons-le :
Il ne faudra mentir.
Vigilant si tu es, avant de partir rappelons-le :
Il faudra sourire.

(Memento Mori)

Le ton change, alors écoute et pense, je rappelle :
Vis ta vie, le regard ici est souscrit.
Personne n’est parfait alors, je rappelle :
Remords est permis, regret est banni.
Effrayé ne tente pas d’oublier, je redis :
« Memento Mori »